Droits à la retraite de l’auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez le droit le plus strict de ne réaliser aucun chiffre d’affaires pendant plusieurs trimestres d’affilée, auquel cas vous ne ferez l’objet d’aucune imposition. Si cette situation n’a aucune incidence, à moyen terme, sur la pérennité de votre statut, elle se traduit néanmoins par des conséquences immédiates sur le calcul de vos droits à la retraite.

Pour valider un trimestre et prétendre plus tard à une pension de retraite en proportion, chaque auto-entrepreneur est censé déployer une activité minimale sur le trimestre, calculée en fonction de la rémunération de base pour 200 heures de SMIC. Tout comme le plafond maximal, le seuil minimal de chiffre d’affaires varie considérablement selon la nature de l’activité exercée, et s’apprécie par trimestre. Pour une activité commerciale ou d’hébergement, il faudra ainsi déclarer en 2013 un chiffre d’affaires de 6502€ pour un trimestre, soit 26013€ pour l’année. Pour les activités de service, l’exigence tombe à 3772€ pour le trimestre, soit 15008€ pour l’année. Une activité libérale déclarée en BNC nécessite un CA de 2858€ par trimestre et 11431€ par an.

← Retour
Devenir auto-entrepreneur Logiciel de facturation